Hélène Stevens - Graphiste - Aquarelliste

Hélène stevens

Hélène stevens
(1943-1943)
Nationalité: be Belgique



Cote de l'artiste certifiée :

Les travaux de Hélène stevens ont été évalués par un expert indépendant.
Télécharger

Hélène Stevens, une artiste belge qui s'est installée en Camargue et qui a été conquise par la beauté des paysages, s'inspirant de ses propres photos elle peint avec bonheur ces paysages ou si souvent on ne sait ou s'arrête la terre et ou commence la mer, les rizières, les salins, la beauté infinie des horizons immenses

De la famille des peintres bien connus Alfred et Joseph STEVENS, (XIXeme siècle), Hélène Stevens a fait les Arts Décoratifs (Professorat) à Bruxelles et à poursuivi pendant 2 ans des études à "l'Art Student Ligue" de New York (Ecole ou tous les professeurs étaient des artistes confirmés) sous la direction de M. Mayen et Bop Peak deux illustrateurs du Post Magazine de l'époque (années 60.)

Pendant une dizaine d'années elle a travaillé la peinture sur soie, a décoré plusieurs Restaurants bruxellois et fournissais en foulards (sur soie, chacun d'eux était un original.) un très beau magasin dans le quartier du marché commun "La maison Suédoise"
Ce qui a été une très bonne école pour la découverte de l'aquarelle.

Ces tableaux sont le reflet de la tendresse qu elle porte à cette terre sauvage, où la verticalité des roseaux contraste avec les grands horizons, où les courbes des dunes aux herbes chevelues rendent ces paysages si attachants.

Premier prix d'aquarelle au Grau du Roi au Salon des artistes locaux en 2003,
Puis troisième prix d'aquarelles au salon de printemps 2004 au Grau du Roi
Un mois d'expo au Casino de Port-Camargue. Un mois d'expo au château de Marsillargues. En mars 2004 elle a été l'invitée d'honneur de Stabulart (un événement artistique, annuel à Etalle en Belgique).



En 2005 elle a fait trois expos, en avril au Grau du Roi, pour le salon de printemps, ou elle a reçu le premier prix d’aquarelle et le prix du public. Une expo d'un mois au château de Marsillargues, et en octobre parrainé par le conseil général et la ville du Grau du Roi, elle a exposé à la « villa Parry » un des lieux les plus prestigieux de la région, une exposition très appréciée ou elle a vendu plus de la moitié des aquarelles exposées.






Professeur d'aquarelles à Aigues Mortes depuis deux ans, ainsi qu’au Grau du Roi C’est avec beaucoup de bonheur qu’elle transmet sa passion pour l'aquarelle.
Sa manière d’enseigner l'aquarelle lui est toute personnelle, elle ne suit en rien l'approche classique ou académique de l'aquarelle traditionnelle, pour elle une aquarelle doit avant tout avoir ; de la profondeur, un avant plan, un point de fuite, très peu de dessin, car tout se fait avec le pinceau.
Chez elle on travaille dans un atelier d’artiste chaque élève est pris en considération selon ses propres critères et selon son propre style, rien n’est imposé.

.

.


Articles:

Nouveau départ fin 2017

Nouveau départ fin 2017


Artiste aquarelliste, Hélène Stevens a désormais changé totalement de style grâce à un coup de foudre à la fois esthétique et spirituel lors d’un long voyage en Australie.

C‘est dans ce pays à la nature unique, merveilleuse qu’Hélène Stevens a découvert un support qu’elle métrise à la perfection : le papier népalais.

En s’inspirant de la Nature de ses formes incroyables, des arbres aux visages parfois humain, Hélène Stevens cultive l’art de la paréidolie, ce don inné pour voir dans un roché se dessiner la tête d’un fakir, une écorce d’arbre un visage humain, une montagne la tête d’un géant.

Ainsi l’artiste donne à ses tableaux colorés et chaleureux une nouvelle existence aux éléments de la nature qui l’inspire et la font rêver,…Elle ajoute même à ses œuvres ces fameux petits points symboliques utilisés par les aborigènes dans leurs dessins

Chaque tableau est une ode à la Nature, à son humour parfois, nous invitant à l’évasion dans un monde ou l’imagination est reine ?


Nouveau départ fin 2017

Nouveau départ fin 2017


Artiste aquarelliste, Hélène Stevens a désormais changé totalement de style grâce à un coup de foudre à la fois esthétique et spirituel lors d’un long voyage en Australie.

C‘est dans ce pays à la nature unique, merveilleuse qu’Hélène Stevens a découvert un support qu’elle métrise à la perfection : le papier népalais.

En s’inspirant de la Nature de ses formes incroyables, des arbres aux visages parfois humain, Hélène Stevens cultive l’art de la paréidolie, ce don inné pour voir dans un roché se dessiner la tête d’un fakir, une écorce d’arbre un visage humain, une montagne la tête d’un géant.

Ainsi l’artiste donne à ses tableaux colorés et chaleureux une nouvelle existence aux éléments de la nature qui l’inspire et la font rêver,…Elle ajoute même à ses œuvres ces fameux petits points symboliques utilisés par les aborigènes dans leurs dessins

Chaque tableau est une ode à la Nature, à son humour parfois, nous invitant à l’évasion dans un monde ou l’imagination est reine ?


Hélène Stevens aquarelliste des Paysages de Camargue

Hélène Stevens aquarelliste des Paysages de Camargue


Hélène Stevens, une artiste belge qui s'est installée en Camargue et qui a été conquise par la beauté des paysages, s'inspirant de ses propres photos elle peint avec bonheur ces paysages ou si souvent on ne sait ou s'arrête la terre et ou commence la mer, les rizières, les salins, la beauté infinie des horizons immenses

De la famille des peintres bien connus Alfred et Joseph STEVENS, (XIXeme siècle), Hélène Stevens a fait les Arts Décoratifs (Professorat) à Bruxelles et à poursuivi pendant 2 ans des études à "l'Art Student Ligue" de New York (Ecole ou tous les professeurs étaient des artistes confirmés) sous la direction de M. Mayen et Bop Peak deux illustrateurs du Post Magazine de l'époque (années 60.)

Pendant une dizaine d'années elle a travaillé la peinture sur soie, a décoré plusieurs Restaurants bruxellois et fournissais en foulards (sur soie, chacun d'eux était un original.) un très beau magasin dans le quartier du marché commun "La maison Suédoise"
Ce qui a été une très bonne école pour la découverte de l'aquarelle.

Ces tableaux sont le reflet de la tendresse qu elle porte à cette terre sauvage, où la verticalité des roseaux contraste avec les grands horizons, où les courbes des dunes aux herbes chevelues rendent ces paysages si attachants.

Premier prix d'aquarelle au Grau du Roi au Salon des artistes locaux en 2003,
Puis troisième prix d'aquarelles au salon de printemps 2004 au Grau du Roi
Un mois d'expo au Casino de Port-Camargue. Un mois d'expo au château de Marsillargues. En mars 2004 elle a été l'invitée d'honneur de Stabulart (un événement artistique, annuel à Etalle en Belgique).



En 2005 elle a fait trois expos, en avril au Grau du Roi, pour le salon de printemps, ou elle a reçu le premier prix d’aquarelle et le prix du public. Une expo d'un mois au château de Marsillargues, et en octobre parrainé par le conseil général et la ville du Grau du Roi, elle a exposé à la « villa Parry » un des lieux les plus prestigieux de la région, une exposition très appréciée ou elle a vendu plus de la moitié des aquarelles exposées.






Professeur d'aquarelles à Aigues Mortes depuis deux ans, ainsi qu’au Grau du Roi C’est avec beaucoup de bonheur qu’elle transmet sa passion pour l'aquarelle.
Sa manière d’enseigner l'aquarelle lui est toute personnelle, elle ne suit en rien l'approche classique ou académique de l'aquarelle traditionnelle, pour elle une aquarelle doit avant tout avoir ; de la profondeur, un avant plan, un point de fuite, très peu de dessin, car tout se fait avec le pinceau.
Chez elle on travaille dans un atelier d’artiste chaque élève est pris en considération selon ses propres critères et selon son propre style, rien n’est imposé.

.

.

Inspiration

Inspiration


Quand je suis arrivée dans cette belle Camargue,
J’ai été subjuguée par la très grande impression de liberté qu’elle dégage.

Liberté de la lumière qui se pose sur la terre
Comme sur l’eau
Avec force ou douceur suivant les heures du jour.

Grands horizons ou nos yeux se perdent.
Ces horizons qui vont à l’infini
Et transcendent notre imagination.
Ils nous emmènent encore plus loin
Vers le rêve et l’évasion.

Quand je me retrouve devant ma feuille blanche,
C’est à tout cela que je pense.

Transmettre à ceux qui regarderont mes aquarelles,
Un grand ciel plein de vie
De l’eau qui le reflète,
Un chemin qui s’en va vers ce que l’on ne voit pas.

Créer ce rêve,

Celui de la nature sauvage,
Paysages que si on ne les chéris pas,,
Si on n’y prête pas l’attention qu’ils méritent,
Seront peut être perdus pour nos petits enfants.

Créé avec Artmajeur